Enquête de représentativité auprès du ministère

 

L’enquête de représentativité lancée par la direction générale de l’offre de soins (DGOS) le 13 octobre 2013 a transmis ses résultats . Les conditions nécessaires pour  avoir la représentativité nationale sont:

- ancienneté de 2 ans de l’association

- l’activité et l’expérience de l’association

- un effectif comportant un minimum de 5% des ostéopathes ( 400 membres nécessaires).

 

Les associations de praticiens ayant été retenus sont les suivantes:

UFOF (Union Féderale des Ostéopathes de France)

SFDO ( Syndicat Français des Ostéopathes)

CNO (Chambre Nationale des Ostéopathes)

AFO (Association Française des Ostéopathes)

 

Aucune association d’ostéopathes professionnels de santé ne participe aujourd’hui aux négociations! Cette liste doit évoluer; nous devons être représentés!

Toutes ces organisations défendent l’exercice exclusif de l’ostéopathie chaque adhérent professionnel de santé doit rendre son diplôme d’état pour devenir membre.

 

Nous ne pouvons pas laisser ces ostéopathes décider de notre avenir! Rassemblons nous pour défendre l’ostéopathie des professionnels de santé!

 

Exemple de communication de l’UFOF association représentative:

“Dominique Blanc (membre de l’UFOF) insiste sur les différences de pratiques entre les deux sortes de spécialistes:

L’ostéopathe prend le patient dans sa globalité. Il établit avec lui un protocole de soins et traite l’ensemble du corps. Ses séances sont d’environ trois quarts d’heure. Les professionnels de santé spécialisés font le plus souvent du cracking. Leur consultation dure beaucoup moins longtemps.

Avec des tarifs allant de 40 à 60euros , alors que médecins et kinés ne prennent souvent que le prix d’une consultation ordinaire , quasiment remboursée à 100%. Les patients font aussi la différence et hésitent parfois à aller chez l’ostéopathe.”   jactiv.ouest-france.fr : On forme trop d’ostéopathes en France